Leçons d'onde/0

From Lojban
Jump to: navigation, search
Leçons d'onde: Préface | Leçon 0 | Leçon 1 →

Leçon zéro. Sons

La première chose à faire quand vous apprenez une langue étrangère est de vous familiariser avec les sons du langage et leur écriture. Il en va de même pour le lojban. Heureusement, les sons du lojban (phonèmes) sont plutôt simples.

Voyelles

Il y a six voyelles en lojban.

<tab class=wikitable> a comme dans « papa » e comme dans « bergère » i comme dans « machine » o comme dans « oméga », « automobile » u comme dans « ou », « loup » y comme dans « matelot » </tab>

La sixième voyelle, y, est appelée un schwa en linguistique. C'est un « e » très léger, non accentué, juste milieu entre le « e » marseillais (« mateulot ») et le « e » muet parisien (« mat'lot »).

Deux voyelles ensemble sont prononcées comme un son (diphtongue). Par exemple :

<tab class=wikitable> ai comme dans « canaille » au comme dans « chaos » ei comme dans « soleil » oi comme dans « goy » ia comme dans « piano » ie comme dans « pierre » iu comme dans « sioux » ua comme dans « quoi » ue comme dans « couette » uo comme dans « statu quo » ui comme dans « oui » </tab>

Les voyelles doublées sont rares. Les seuls exemples sont ii, prononcé comme dans « failli », et uu, prononcé comme dans « Ouhou ! » (quand on appelle quelqu'un, mais pas comme dans « Houhou » : dans le premier exemple, le h est muet, dans le deuxième, le h est aspiré – ce qui se transcrirait en lojban u'u)

Consonnes

Il y a dix-sept consonnes en Lojban, plus une «casi-consonne». Les lettres qui signifient les consonnes du Lojban sont les mêmes que celles du français, à l'exception du fait que le Lojban n'utilise pas les caractères « H », « Q », « W » ou « Ç ». La plupart des consonnes sont prononcées comme en français, à quelques exceptions près :

<tab class=wikitable> g se prononce toujours comme dans « gâteau », jamais comme dans « genoux » (on utilise alors le « j ») s se prononce toujours comme dans « serpent », jamais comme dans « rose » (on utilise alors le « z ») c se prononce ch, comme dans « chateau » x se prononce comme dans l'allemand « Bach », l'espagnol « Jose » ou l'arabe « Khaled » r se prononce comme dans « arrivederci ». « r » accepte beaucoup de prononciations (à la française, à l'anglaise…) mais la prononciation italienne (r roulé) est préférée </tab>

La « casi-consonne » est l'apostrophe «'», qui est prononcée comme le son [h]. Ce son n'existe pas vraiment en français, hormis dans certaines interjections («haha!», «héhé») ou dans certains mots d'origine étrangère comme « maharadja » (dans les mots français comme « haricot », la lettre "h" n'est jamais prononcée). En Lojban, l'apostrophe «'» ne peut apparaitre qu'entre deux voyelles, afin de les séparer et de les empêcher de former une diphtongue. Par exemple, « ui » est prononcé comme « oui », mais « u'i » est prononcé comme « ou-hi ».

Pour être complet, voici la liste des consonnes restantes du Lojban:

b, d, f, k, l, m, n, p, t, v, z, j.

Caractères spéciaux

Le lojban ne requiert aucune ponctuation, mais certains caractères, habituellement utilisés comme ponctuation dans d'autres langues, affectent la manière dont le lojban est prononcé.

Le seul de ces caractères qui soit obligatoire en lojban est l'apostrophe. En fait, l'apostrophe est considérée comme une lettre du lojban.

Un point est une courte pause évitant à deux mots de se confondre l'un dans l'autre. Les règles du lojban rendent facile la fusion de deux mots quand le second commence par une voyelle, et donc, par convention, chaque mot commençant par une voyelle est précédé par un point (les mots finissant par un « y » sont aussi suivit par un point). Le point est ce qu'on appelle un « coup de glotte », justement cette fois-ci, équivalent au « h » de « haricot ».

Les virgules sont rare en lojban, mais peuvent être utilisées pour souligner les limites des syllabes. L'addition ou l'élimination d'une virgule n'a aucun effet sur la prononciation ou la signification du mot.

Les lettres capitales ne sont normalement pas utilisées en lojban. Nous les utilisons dans des mots non lojban (comme « Pierre »), quand l'accent tonique d'un mot est différent de celui de la norme lojban. La norme consiste à mettre un accent tonique sur l'avant dernière syllabe. Par exemple, kujmikce (infirmière), est « kujMIKce », et non pas « KUJmikce ».

Alphabet

Dans la plupart des manuels, lors de l'apprentissage d'une langue, vous apprenez l'alphabet du langage, et sa prononciation. Les lettres (lerfu) étant plus importantes en lojban qu'à l'accoutumée, autant apprendre leur noms rapidement.

Les consonnes sont simples : le nom d'une consonne est cette lettre, suivie de « y ». Ainsi, les consonnes du lojban, « b », « c », « d », « f », « g »… sont appelées « by. » (beu), « cy. » (cheu), « dy. » (deu), « fy. » (feu), « gy. » (gueu)… en lojban (en utilisant un point, comme décrit dans la partie précédente).

Les voyelles sont nommées en suivant le son de la voyelle par le mot bu, qui signifie simplement « lettre ». Ainsi, les voyelles du lojban sont : « .abu » (abou), « .ebu » (aibou), « .ibu » (ibou), « .obu » (aubou), « .ubu » (oubou), « .ybu » (eubou).

L'apostrophe est considérée comme une vrai lettre en lojban, et est nommée « .y'y. » (« euheu »… Un peu comme une petite toux).

Le lojban a un moyen de se référer à la plupart des lettres auxquelles vous pouvez penser. Si vous désirez dès maintenant épeler votre nom en lojban, et que celui ci possède un « H », « Q » ou « W », vous pouvez utiliser « .y'y.bu », « ky.bu » et « vy.bu ». Ainsi, « Schwarzenegger » est épelé en lojban :

sy cy .y'y.bu vy.bu. .abu ry zy .ebu ny .ebu gy gy .ebu ry.

Et épeler ça est une tâche digne du Terminator !

Maintenant, épelez votre nom en lojban (le cas échéant, de la manière la plus proche que vous pouvez avec les 26 lettres que nous venons d'apprendre, et l'apostrophe).

Prononciation « correcte »

Cette page est à la fois une traduction de la version anglaise, et une adaptation aux problèmes rencontrés par les francophones plutot que par les anglophones. Par manque d'expérience dans l'enseignement du lojban à des francophones, cette partie peut donc manquer de conseils ou rester inadaptée, voire confuse. N'hésitez pas à demander sur la mailing-list francophone si vous avez un problème – ceci pourrait nous aider à améliorer cette page !

Vous n'avez pas à avoir une prononciation précise du lojban, car chaque phonème est distribué de manière à ce qu'il soit difficile de confondre deux sons. Ceci signifie que, pour une lettre, plutôt qu'une prononciation « correcte », il y a une gamme de sons acceptés – le principe général étant qu'un son est bon tant qu'il ne ressemble pas trop à une autre lettre. Par exemple, le « r » lojban peut être prononcé comme en anglais, italien, français…

Cependant, bien que le « r » français soit considéré comme un « r », celui-ci est aussi proche du « x » lojban. Pour comprendre la différence entre ces deux sons, observez la différence entre le son « d » et le son « t » : l'un est vocalisé, l'autre non. La même distinction s'opère entre le « r » français et le « x ». Je vous conseille donc d'opter pour un « r » moins ambigu. Concernant le « r » roulé, deux prononciations sont possible : le « r » espagnol, situé à l'avant du palais, et un « r » plus proche de la gorge, comme celui d'Edith Piaf. Choisissez la prononciation qui vous pose le moins de problème, tant qu'elle ne se confond pas avec une autre lettre du lojban.

Faites aussi attention à bien appuyer les voyelles – mis à part le « y » qui doit être court. La raison en est que les voyelles « non-lojban » peuvent être utilisées pour séparer les consonnes par les personnes qui n'arrivent pas à les prononcer. Par exemple, si vous avez un problème avec le « zd » de « zdani » (maison), vous pouvez dire « zɪdani », avec un « ɪ » très court, mais le « i » final long.

Noms étrangers lojbanisés (cmevla)

Dans les films où les protagonistes n'ont pas de langue commune, ils commencent souvent par dire des choses telles que « Moi Tarzan », ce qui est une manière comme une autre de débuter en lojban. Et donc :

mi'e .siril.

« Je-suis-nommé Cyril »

« Je suis Cyril »

mi'e est apparenté à mi, qui signifie « moi », « je »… C'est un bon exemple de l'apostrope séparant deux voyelles, prononcé « mi hai ».

Notez que le nom n'est pas épelé de la même façon qu'en français. Il y a des règles pour les noms lojban, ce qui signifie que les noms doivent êtres « lojbanisés ». Cela peut sembler étrange. Après tout, un nom est un nom… En fait, tout les langages font ce genre d'adapation à un certain niveau. Par exemple, les anglais tendent à prononcer « Jose » comme « Hozay », et « Margaret » devient « Magelita » en chinois.

Si Cyril essaye d'utiliser son nom sans modification, les lojbanistes vont l'appeler « cheuril », ce qui n'est pas très joli. Ici, le « C » est en fait un « s », et le « y » un « i ». Cyril devient, en lojban, « .siril. ».

Certains sons n'existent pas dans certains langages. Ainsi, la première chose à faire est de réécrire votre nom de manière à ce qu'il ne contienne que des sons lojban, et soit écrit comme un mot lojban.

En français, Robin se prononce « raubain ». Et « ain » n'existe pas en lojban. Généralement, on utilisera le « n » pour obtenir la nasalisation. Ainsi, Robin s'écrira « .robin. », Jean « .jan. », et Dupond « .dupon. ». Notez aussi que dans ce dernier cas, le « u » sera prononcé « ou » : « douponne ». Comme le prononcerait un italien !

La langue d'origine du nom est aussi importante : un Michael français transcrira son nom « .mika'el. », mais un Michael anglais transcrira son nom « .maikyl. », ou « .maik,l ». Ou encore, pour Robin, en anglais, les voyelles anglaises et américaines sont assez différentes. Le Robin anglais peut être raisonnablement approximé par « .robin. », mais la version américaine est plus proche de « .rabyn. » ou « .rabn. ». Et à l'intérieur d'un même pays, de nombreuses variations sont possibles. Aussi devriez vous prendre les transliterations données ici avec des pincettes.

Notez aussi que pour les noms de villes, par exemple, on préférera la version locale du nom à la version française. Ainsi, Londre ne sera pas transcrit « .londr. », mais « .london. » ou « .londyn. ».

Vous avez peut-être noté les deux points qui apparaissent dans chaque nom lojban… Ceux-ci sont nécessaires car sans pause, il peut être difficile de savoir quand le mot précédent finit, et quand le mot suivant débute.

Vous devriez aussi placer un point entre le nom et le prénom d'une personne (bien que ce ne soit pas obligatoire). Ainsi, « Joseph Benard » devient « .jozef.benar. ».

Une règle importante dans la lojbanisation des noms est que la dernière lettre d'un cmevla (nom lojban) doit toujours être une consonne. Encore, ceci a pour but d'éviter la confusion quant à savoir où est la fin d'un mot, et si un mot est ou n'est pas un nom (tout les autres mot lojban finissant par une voyelle). Dans le cas où un mot finit par une voyelle, « s » est souvent ajouté à la fin. Ainsi, « Marie » devient en lojban « .maris. », « Joe » devient « .djos. », et ainsi de suite. Une alternative consiste à supprimer la dernière voyelle, « Marie » devenant « .mar. ».

Une dernière chose : comme nous l'avons vu, l'accent tonique des mots lojban est situé sur l'avant dernière syllabe. Si l'accent tonique d'un nom se trouve ailleurs, des lettres majuscules sont utilisées. Ceci signifie que le nom « Robert » sera écrit différemment suivant qu'il soit anglais ou français : « .roBER. » en français, « .robyt. » en anglais et « .rab,rt. » en américain.

Afin de vous donner une idée de comment tout ceci fonctionne, voici une liste de noms de quelque personnages célèbres dans leur propre langue et en lojban.

Exercice :

Où sont ces lieux ?

  1. .nuIORK.
  2. .romas.
  3. .xavanas.
  4. .kardif.
  5. .beidjin.
  6. .ANkaras.
  7. .ALbekerkis.
  8. .vankuver.
  9. .keiptaun.
  10. .taibeis.
  11. .bon.
  12. .delis.
  13. .nis.
  14. .atinas.
  15. .lidz.
  16. .xelsinkis.

Réponses:

  1. New York: États-Unis d'Amérique
  2. Rome: Italie
  3. Havana: Cuba
  4. Cardiff: Pays de Galles (Le gallois pour « Cardiff » est « Caerdydd », se qui se lojbaniserait comme « .kairdyd. ».)
  5. Beijing: Chine
  6. Ankara: Turkie
  7. Albequerque: Nouveau-Mexique, États-Unis d'Amérique
  8. Vancouver: Canada
  9. Cape Town: Afrique du sud
  10. Taipei: Taiwan (Note : on utilise « b », et non « p ». Bien qu'en fait, le b en Pinyin soit prononcé p… Mais nous ne sommes pas dans un cours de mandarin !)
  11. Bonn: Allemagne
  12. Delhi: Inde (L'hindi pour « Delhi » est « Dillî », ce qui donne « .dilis. » ou « .dili'is. ».)
  13. Nice: France
  14. Athens: Grèce (« Athina » en grecque)
  15. Leeds: Angleterre
  16. Helsinki: Finlande

Exercise :

Lojbanisez les noms suivant :

  1. John
  2. Melissa
  3. Amanda
  4. Matthew
  5. Mathieu
  6. Michael
  7. David Bowie
  8. Jane Austen
  9. William Shakespeare
  10. Sigourney Weaver
  11. Richard Nixon
  12. Istanbul (indice : les turcs prononcent "Stamboul")
  13. Madrid
  14. Tokyo
  15. San Salvador

Réponses :

Il y a souvent d'autres épellations pour les noms, soit parce que les gens prononcent l'original différemment, soit parce que le son exact n'existe pas en lojban, et que l'on doit choisir entre deux lettres. Ce n'est pas important, du moment que tout le monde sait de qui ou quoi vous parlez.

  1. .djon. (ou .djan. avec certains accents, et parfois .jon. en français)
  2. .melisas. (.melisys. en anglais)
  3. .amandas. (En anglais, suivant les accents, le « a » final peut être un « y », de même pour le « a » initial, et le « a » du milieu peut être un « e ».)
  4. .matiius.
  5. .maTCYS. ou .matiIYS.
  6. .mika'el. (.maikyl. ou .maikl. en anglais.)
  7. .deivyd.bauis. ou .bouis. (pas .buuis. — ce serait alors le couteau Bowie)
  8. .djein.ostin.
  9. .uiliiam.cekspir.
  10. .sigornis.uivyr. ou .sygornis.uivyr.
  11. .ritcyrd.niksyn.
  12. .stabul.
  13. .maDRID.
  14. .tokiios.
  15. .san.salvaDOR. (avec l'accent tonique espagnol)
Leçons d'onde: Préface | Leçon 0 | Leçon 1 →